Nicolas Chamfort

From Wikiquote
Jump to: navigation, search
There are well-dressed foolish ideas just as there are well-dressed fools.

Nicolas Chamfort (6 April 174113 April 1794), born Nicolas-Sébastien Roch, was a French writer.

Quotes[edit]

Money is the greatest concern for small characters, but is nothing but the smallest for great characters.
  • La Société n'est pas, comme on le croit d'ordinaire, le développement de la Nature, mais bien sa décomposition et sa refonte entière. C'est un second édifice, bâti avec les décombres du premier.
    • Maximes et Pensées, #8
      • Society is not, as is commonly supposed, the development of nature, but rather her dismantling and entire recasting. It is a second building made from the ruins of the first.
        • Reflections, #8
  • Public opinion reigns in society because stupidity reigns amongst the stupid.
    • Reflections
  • Il y a peu d'hommes qui se permettent un usage vigoureux et intrépide de leur raison, et osent l'appliquer à tous les objets dans toute sa force. Le tems est venu où il faut l'appliquer ainsi à tous les objets de la Morale, de la Politique et de la Société, aux rois, aux ministres, aux grands, aux philosophes, aux principes des Sciences, des Beaux-arts, etc., sans quoi, on restera dans la médiocrité.
    • Few people are prepared to use their reason without fear or favor, or bold enough to apply it relentlessly to every moral, political and social issue: to kings and ministers, to men in high places … And if we don't, we're doomed to remain mediocre.
      • Reflections
  • Ne tenir dans la main de personne, être homme de son cœur, de ses principes, de ses sentiments, c'est ce que j'ai vu de plus rare.
    • Maximes et Pensées, #55
  • L'ambition prend aux petites âmes plus facilement qu'aux grandes, comme le feu prend plus aisément à la paille, aux chaumières qu'aux palais.
    • Maximes et Pensées, #68
      • Petty souls are more susceptible to ambition than great ones, just as straw or thatched cottages burn more easily than palaces.
        • Reflections
  • L'esprit n'est souvent au cœur que ce que la bibliothèque d'un château est à la personne du maître.
    • Maximes et Pensées, #84
      • Your intelligence often bears the same relation to your heart as the library of a château does to its owner.
        • Reflections
  • Ce que les poètes, les orateurs, même quelques philosophes nous disent sur l'amour de la Gloire, on nous le disait au Collège, pour nous encourager à avoir les prix. Ce que l'on dit aux enfants pour les engager à préférer à une tartelette les louanges de leurs bonnes, c'est ce qu'on répète aux hommes pour leur faire préférer à un intérêt personnel les éloges de leurs contemporains ou de la postérité.
    • Maximes et Pensées, #85
      • Poets, orators, even philosophes, say the same things about fame we were told as boys to encourage us to win prizes. What they tell children to make them prefer being praised to eating jam tarts is the same idea constantly drummed into us to encourage us to sacrifice our real interests in the hope of being praised by our contemporaries or by posterity.
        • Reflections
  • Celui-là fait plus, pour un hydropique, qui le guérit de la soif, que celui qui lui donne un tonneau de vin. Appliquez cela aux richesses.
    • Maximes et Pensées, #121
      • To help a man suffering from dropsy, it's far better to cure his thirst than to offer him a barrel of wine. Apply this principle to the wealthy.
        • Reflections
  • Il y a à parier que toute idée publique, toute convention reçue, est une sottise, car elle a convenu au plus grand nombre.
    • Maximes et Pensées, #130
      • It is safe to wager that every public idea and every accepted convention is sheer foolishness, because it has suited the majority.
        • Maxims and Considerations, #130
  • Il y a une sorte de plaisir attaché au courage qui se met au-dessus de la fortune. Mépriser l'argent, c'est détrôner un Roi. Il y a du ragoût.
    • Maximes et Pensées, #142
      • Despising money is like toppling a king off his throne.
        • Reflections
  • Men whose only concern is other people's opinion of them are like actors who put on a poor performance to win the applause of people of poor taste; some of them would be capable of good acting in front of a good audience. A decent man plays his part to the best of his ability, regardless of the taste of the gallery.
    • Reflections
  • Stubbornness equals character roughly as lust equals love.
    • Reflections
  • Il y a plus de fous que de sages, et dans le sage même, il y a plus de folie que de sagesse.
    • Maximes et Pensées, #149
      • There are more fools than wise men, and even in a wise man there is more folly than wisdom.
        • Maxims and Considerations, E. P. Mathers, trans. (1926)
  • Quand on soutient que les gens les moins sensibles sont, à tout prendre, les plus heureux, je me rappelle le proverbe indien : «Il vaut mieux être assis que debout, être couché qu'assis; mais il vaut mieux être mort que tout cela.»
    • Maximes et Pensées, #155
      • When I hear it contended that the least sensitive are, on the whole, the most happy, I recall the Indian proverb: “It's better to sit than to stand, it is better lie down than to sit, but death is best of all.”
        • Maxims and Considerations, #155
  • Amour, folie aimable; ambition, sottise sérieuse.
    • Maximes et Pensées, #158
      • Love, a pleasant folly; ambition, a serious stupidity.
        • Maxims and Considerations, #158
  • L'intérêt d'argent est la grande épreuve des petits caractères, mais ce n'est encore que la plus petite pour les caractères distingués...
    • Maximes et Pensées, #164
      • Money is the greatest concern for small characters, but is nothing but the smallest for great characters.
        • Reflections, #164
  • Celui qui veut trop faire dépendre son bonheur de sa raison, qui le soumet à l'examen, qui chicane, pour ainsi dire, ses jouissances, et n'admet que des plaisirs délicats, finit par n'en plus avoir. C'est un homme qui, à force de faire carder son matelas, le voit diminuer, et finit par coucher sur la dure.
    • Maximes et Pensées, #170
      • Anyone who relies too heavily on reason to achieve happiness, who analyses it, who, so to speak, quibbles over his enjoyment and can accept only refined pleasures, ends up not having any at all. He's like a man who wants to get rid of all the lumps in his mattress and eventually ends up sleeping on bare boards.
        • Reflections
  • M... me disait que j'avais un grand malheur: c'était de ne pas me faire à la toute-puissance des sots. Il avait raison, et j'ai vu qu'en entrant dans le monde, un sot avait de grands avantages, celui de se trouver parmi ses pairs. C'est comme frère Lourdis dans le temple de la Sottise.
    • Maximes et Pensées, #197
      • M.… used to warn me that I had one grave disability: I couldn't suffer fools—and their predominance—gladly. He was right and I realized that in society a fool had one great advantage: he was among his peers.
        • Reflections
  • Les gens du monde et de la Cour donnent aux hommes et aux choses une valeur conventionnelle dont ils s'étonnent de se trouver les dupes. Ils ressemblent à des calculateurs, qui, en faisant un compte, donneraient aux chiffres une valeur variable et arbitraire, et qui, ensuite, dans l'addition, leur rendant leur valeur réelle et réglée, seraient tout surpris de ne pas trouver leur compte.
    • Maximes et Pensées, #199
      • Both the court and the general public give a conventional value to men and things, and then are surprised to find themselves deceived by it. This is as if arithmeticians should give a variable an arbitrary value to the figures in a sum, and then, after restoring their true and regular value in the addition, be astonished at the incorrectness of their answer.
        • Maxims and Considerations, #199
  • Il y a des moments où le monde paraît s'apprécier lui-même ce qu'il vaut. J'ai souvent démêlé qu'il estimait ceux qui n'en faisaient aucun cas; et il arrive souvent que c'est une recommandation auprès de lui, que de le mépriser souverainement, pourvu que ce mépris soit vrai, sincère, naïf, sans affectation, sans jactance.
    • Maximes et Pensées, #200
      • There are moments when society people seem ready to be assessed at their true value. I've often noticed that they appreciate those who show little regard for them, which seems a sort of invitation to express your contempt openly, providing you do it sincerely, without affectation of ignorance, and from the heart.
        • Reflections
  • L’art de la parenthèse est un des grands secrets de l’éloquence dans la Société.
    • Maximes et Pensées, #243
      • The art of the parenthesis is one of the great secrets of eloquence in Society.
        • Maximes and Thoughts, #243
  • C'est la plaisanterie qui doit faire justice de tous les travers des hommes et de la Société. C'est par elle qu'on évite de se compromettre. C'est par elle qu'on met tout en place sans sortir de la sienne. C'est elle qui atteste notre supériorité sur les choses et sur les personnes dont nous nous moquons, sans que les personnes puissent s'en offenser, à moins qu'elles ne manquent de gaîté ou de mœurs. La réputation de savoir bien manier cette arme donne à l'homme d'un rang inférieur, dans le monde et dans la meilleure compagnie, cette sorte de considération que les militaires ont pour ceux qui manient supérieurement l'épée. J'ai entendu dire à un homme d'esprit: ôtez à la plaisanterie son empire et je quitte demain la Société. C'est une sorte de duel où il n'y a pas de sang versé, et qui, comme l'autre, rend les hommes plus mesurés et plus polis.
    • Maximes et Pensées, #246
      • The best way to put the shortcomings of society, and, indeed, the whole of mankind, in their proper place is to joke about them. Joking allows you to avoid compromising yourself; it's a proof of your superiority over … the things you're poking fun at, without causing any offense to anyone except people who are surly or uncouth.
        • Reflections
  • Peu de personnes peuvent aimer un philosophe. C'est presque un ennemi public qu'un homme qui dans les différentes prétentions des hommes, et dans le mensonge des choses, dit à chaque homme et à chaque chose: « Je ne te prends que pour ce que tu es, je ne t'apprécie que [pour] ce que tu vaux; » et ce n'est pas une petite entreprise de se faire aimer et estimer, avec l'annonce de ce ferme propos.
    • Maximes et Pensées, #254
      • Few people are able to appreciate a philosopher; he's almost a sort of public enemy. Faced by the various pretensions of mankind, …he says bluntly: “I'm prepared to take you only at your true value, what you're really worth.” It's not east to get people to appreciate anyone who makes such an uncompromising declaration.
        • Reflections
  • Un homme d'esprit prétendait, devant des millionnaires, qu'on pouvait être heureux avec deux mille écus de rente. Ils soutinrent le contraire avec aigreur, et même avec emportement. Au sortir de chez eux, il cherchait la cause de cette aigreur de la part de gens qui avaient de l'amitié pour lui. Il la trouva enfin. C'est que par là, il leur faisait entrevoir qu'il n'était pas dans leur dépendance. Tout homme qui a peu de besoins semble menacer les riches d'être toujours prêt à leur échapper. Les tyrans voient par là qu'ils perdent un esclave. On peut appliquer cette réflexion à toutes les passions en général. L'homme qui a vaincu le penchant à l'amour, montre une indifférence toujours odieuse aux femmes. Elles cessent aussitôt de s'intéresser à lui. C'est peut-être pour cela que personne ne s'intéresse à la fortune d'un philosophe: il n'a pas les passions qui émeuvent la Société. On voit qu'on ne peut presque rien faire pour son bonheur, et on le laisse là.
    • Maximes et Pensées, #266
      • Anyone whose needs are small seems threatening to the rich, because he's always ready to escape their control.
        • Reflections
  • La Nature ne m'a point dit: ne sois point pauvre; encore moins: sois riche; mais elle me crie: sois indépendant.
    • Maximes et Pensées, #281
      • Nature didn't tell me “Don't be poor”; and certainly didn't say: “Get rich”; but she did shout: “Always be independent!”
        • Reflections
  • [Prudence] replaces [strength] by saving the man who has the misfortune of not possessing it from most occasions when it's needed.
    • Reflections
  • Les nouveaux amis que nous faisons après un certain âge, et par lesquels nous cherchons à remplacer ceux que nous avons perdus, sont à nos anciens amis ce que les yeux de verre, les dents postiches et les jambes de bois sont aux véritables yeux, aux dents naturelles et aux jambes de chair et d'os.
    • Maximes et Pensées (Van Bever, Paris :1923), #303
      • After a certain age, any new friends we make in our attempt to replace the ones we've lost are like glass eyes, false teeth and wooden legs.
        • Reflections
  • Dans les naïvetés d'un enfant bien né, il y a quelquefois une philosophie bien aimable.
    • Maximes et Pensées (Van Bever, Paris :1923), #304
    • The naïve comments of a well born child sometimes express a very attractive philosophy.
      • Reflections
  • Il y a peu de bienfaiteurs qui ne disent comme Satan: Si cadens adoraveris me.
    • Maximes et Pensées, #311
      • There aren't many benefactors who don't say, like Satan: “All these things will I give you if you bow down and worship me.”
        • Reflections
  • La pauvreté met le crime au rabais.
    • Maximes et Pensées (Van Bever, Paris :1923), #312
      • Poverty puts crime at a discount.
        • Reflections; alternately translated as: "Poverty sets a reduced price on crime"; in The Viking Book of Aphorisms (1962).
  • Je n'étudie que ce qui me plaît; je n'occupe mon esprit que des idées qui m'intéressent. Elles seront utiles ou inutiles, soit à moi, soit aux autres. Le tems amènera ou n'amènera pas les circonstances qui me feront faire de mes acquisitions un emploi profitable. Dans tous les cas, j'aurai eu l'avantage inestimable de ne me pas contrarier, et d'avoir obéi à ma pensée et à mon caractère.
    • Maximes et Pensées, #324
      • I only study the things I like; I apply my mind only to matters that interest me. They'll be useful—or useless—to me or to others in due course, I'll be given—or not given—the opportunity of benefiting from what I've learned. In any case, I'll have enjoyed the inestimable advantage of doing things I like doing and following my own inclinations.
        • Reflections
  • J'ai détruit mes passions, à peu près comme un homme violent tue son cheval, ne pouvant le gouverner.
    • Maximes et Pensées, #325
      • I've destroyed my passions, rather like a violent man who, finding he can't control his horse, kills it.
        • Reflections
  • La Fortune, pour arriver à moi, passera par les conditions que lui impose mon caractère.
    • Maximes et Pensées, #329
  • En renonçant au monde et à la fortune, j'ai trouvé le bonheur, le calme, la santé, même la richesse; et, en dépit du proverbe, je m'aperçois que qui quitte la partie la gagne.
    • Maximes et Pensées, #332
  • Ma vie entière est un tissu de contrastes apparents avec mes principes. Je n'aime point les Princes, et je suis attaché à une Princesse et à un Prince. On me connaît des maximes républicaines, et plusieurs de mes amis sont revêtus de décorations monarchiques. J'aime la pauvreté volontaire, et je vis avec des gens riches. Je fuis les honneurs, et quelques-uns sont venus à moi. Les lettres sont presque ma seule consolation, et je ne vois point de beaux esprits, et ne vais point à l'Académie. Ajoutez que je crois les illusions nécessaires à l'homme, et je vis sans illusion; que je crois les passions plus utiles que la raison, et je ne sais plus ce que c'est que les passions, etc.
    • Maximes et Pensées, #335
      • My whole life is woven of threads which are in blatant contrast to my principles. … I love self-chosen poverty, and live among rich people; I avoid all honours, and yet some have come to me. … I believe that illusions are necessary to man, yet live without illusion; I believe that the passions are more profitable than reason, and yet no longer know what passion is.
        • Maxims and Considerations, #335
  • L'honnête homme, détrompé de toutes les illusions, est l'homme par excellence. Pour peu qu'il ait d'esprit, sa société est très aimable. Il ne saurait être pédant, ne mettant d'importance à rien. Il est indulgent, parce qu'il se souvient qu'il a eu des illusions, comme ceux qui en sont encore occupés. C'est un effet de son insouciance d'être sûr dans le commerce, de ne se permettre ni redites, ni tracasseries. Si on se les permet à son égard, il les oublie ou les dédaigne. Il doit être plus gai qu'un autre, parce qu'il est constamment en état d'épigramme contre son prochain. Il est dans le vrai et rit des faux pas de ceux qui marchent à tâtons dans le faux. C'est un homme qui, d'un endroit éclairé, voit dans une chambre obscure les gestes ridicules de ceux qui s'y promènent au hasard. Il brise, en riant, les faux poids et les fausses mesures qu'on applique aux hommes et aux choses.
    • Maximes et Pensées, #339
      • An honest fellow stripped of all his illusions is the ideal man. Though he may have little wit, his society is always pleasant. As nothing matters to him, he cannot be pedantic; yet is he tolerant, remembering that he too has had the illusions which still beguile his neighbor. He is trustworthy in his dealings, because of his indifference; he avoids all quarreling and scandal in his own person, and either forgets or passes over such gossip or bickering as may be directed against himself. He is more entertaining than other people because he is in a constant state of epigram against his neighbor. He dwells in truth, and smiles at the stumbling of others who grope in falsehood. He watches from a lighted place the ludicrous antics of those who walk in a dim room at random. Laughing, he breaks the false weight and measure of men and things.
        • Maxims and Considerations, #339
  • Les femmes d'un état mitoyen, qui ont l'espérance ou la manie d'être quelque chose dans le monde, n'ont ni le bonheur de la Nature, ni celui de l'opinion. Ce sont les plus malheureuses créatures que j'aie connues.
    • Maximes et Pensées, #353
      • Middle-class women who entertain the hope or fancy of being something in the world, lose Nature's happiness and miss Society's. They are the most unfortunate creatures I have known.
        • Maxims and Considerations, #353
  • Si l'on veut se faire une idée de l'amour-propre des femmes, dans leur jeunesse, qu'on en juge par celui qui leur reste, après qu'elles ont passé l'âge de plaire.
    • Maximes et Pensées, #361
      • If you would estimate the extent of a woman's pride in youth, see how much remains even after she has passed the age of pleasing.
        • Maxims and Considerations, #361
  • Il me semble, disait M. de…, à propos des faveurs des femmes, qu'à la vérité, cela se dispute au concours, mais que cela ne se donne ni au sentiment, ni au mérite.
    • Maximes et Pensées, #362
      • Speaking of women's favours, M. de … used to say: It is an auction room business, and neither feeling nor merit are ever successful bidders.
        • Maxims and Considerations, #362
  • Une femme d'esprit m'a dit un jour un mot qui pourrait bien être le secret de son sexe: c'est que toute femme, en prenant un amant, tient plus de compte de la manière dont les autres femmes voient cet homme, que de la manière dont elle le voit elle-même.
    • Maximes et Pensées, #373
      • A witty woman once told me something which may well be the genuine secret of her sex: that in choosing a lover each one of her kind takes more account of how other women regard him than of how she regards him herself.
        • Maxims and Considerations, #373
  • Sentir fait penser. On en convient assez aisément; on convient moins que penser fasse sentir; mais cela n'est guère moins vrai.
    • Maximes et Pensées, #377
      • Feeling creates thought, men willingly agree; but they will not so willingly agree that thought creates feeling, though this is scarcely less true.
        • Maxims and Considerations, #377
  • On dit communément: la plus belle femme du monde ne peut donner que ce qu'elle a; ce qui est très faux: elle donne précisément ce qu'on croit recevoir, puisqu'en ce genre, c'est l'imagination qui fait le prix de ce qu'on reçoit.
    • Maximes et Pensées, #383
      • It is a common saying that the most beautiful woman in the world can only give what she has. This is entirely false. She gives exactly what the recipient thinks he has received; for imagination fixes the value of this sort of favour.
        • Maxims and Considerations, #383
  • Le bon goût, le tact et le bon ton, ont plus de rapport que n'affectent de le croire les Gens de Lettres. Le tact, c'est le bon goût appliqué au main- tien et à la conduite; le bon ton, c'est le bon goût appliqué aux discours et à la conversation.
    • Maximes et Pensées, #427
      • Good taste, tact, and propriety have more in common than men of letters affect to believe. Tact is good taste applied to bearing and conduct, and propriety is good taste applied to conversation.
        • Maxims and Considerations, #427
  • The perfect man … is in a well-lit area watching the foolish antics of people stumbling around in the dark. He can demolish with a laugh the false standards and judgments which others apply to people and things.
    • Reflections
  • A good number of works owe their success to the mediocrity of their authors' ideas, which match the mediocrity of those of the general public.
    • Reflections
  • Il en est un peu des réputations littéraires, et surtout des réputations de théâtre, comme des fortunes qu'on faisait autrefois dans les Iles. Il suffisait presque autrefois d'y passer, pour parvenir à une grande richesse, mais ces grandes fortunes mêmes ont nui à celles de la génération suivante: les terres épuisées n'ont plus rendu si abondamment.
    • Maximes et Pensées (Van Bever, Paris :1923), #442
      • There is something is common between literary, and above all theatrical, reputations and the fortunes which used of old to be made in the West Indies. In the early days it was almost sufficient to reach those islands to return with incalculable riches; but the very vastness of the fortunes thus obtained was prejudicial to those of the following generation, since the exhausted earth could yield no more.
        • Maxims and Considerations, #442
  • On n'est point un homme d'esprit pour avoir beaucoup d'idées, comme on n'est pas un bon général pour avoir beaucoup de soldats.
    • Maximes et Pensées (Van Bever, Paris :1923), #446
      • Having lots of ideas doesn't mean you're clever, any more than having lots of soldiers means you're a good general.
        • Reflections
  • On se fâche souvent contre les Gens de Lettres qui se retirent du monde. On veut qu'ils prennent intérêt à la Société dont ils ne tirent presque point d'avantage. On veut les forcer d'assister éternellement aux tirages d'une loterie où ils n'ont point de billet.
    • Maximes et Pensées (Van Bever, Paris :1923), #447
      • People are always annoyed by men of letters who retreat from the world; they expect them to continue to show interest in society even though they gain little benefit from it. They would like to force them be present when lots are being drawn in a lottery for which they have no tickets.
        • Reflections
  • Ce que j'admire dans les anciens philosophes, c'est le désir de conformer leurs mœurs à leurs écrits: c'est ce que l'on remarque dans Platon, Théophraste et plusieurs autres. La Morale pratique était si bien la partie essentielle de leur philosophie, que plusieurs furent mis à la tête des écoles, sans avoir rien écrit; tels que Xénocrate, Polémon, Heusippe, etc. Socrate, sans avoir donné un seul ouvrage et sans avoir étudié aucune autre science que la morale, n'en fut pas moins le premier philosophe de son siècle.
    • Maximes et Pensées (Van Bever, Paris : 1923), #448
      • What I admire in the ancient philosophers is their desire to make their lives conform to their writings, a trait which we notice in Plato, Theophrastus and many others. Practical morality was so truly their philosophy's essence that many, such as Xenocrates, Polemon, and Speusippus, were placed at the head of schools although they had written nothing at all. Socrates was none the less the foremost philosopher of his age, although he had not composed a single book or studied any other science than ethics.
        • Maxims and Considerations, #448
  • Ce qu'on sait le mieux, c'est: 1. ce qu'on a deviné; 2. ce qu'on a appris par l'expérience des hommes et des choses; 3. ce qu'on a appris, non dans les livres, mais par les livres, c'est-à-dire par les réflexions qu'ils font faire; 4. ce qu'on a appris dans les livres ou avec des maîtres.
    • Maximes et Pensées, #449
      • The things you know best are: first, those you know intuitively; second, those you've learned from experience; third, those you've learned not from but through books and the ideas they've inspired in you; and finally, those you've learned in books and from your teachers.
        • Reflections
  • Les économistes sont des chirurgiens qui … opérant à merveille sur le mort et martyrisant le vif.
    • Maximes et Pensées, #458
      • Economists are surgeons … who operate beautifully on the dead and torment the living.
        • Maxims, #458
  • Les ministres ne sont que des gens d'affaires, et ils ne sont si importants que parce que la terre du gentilhomme, leur maître, est très considérable.
    • Maximes et Pensées, #489
  • Le public est gouverné comme il raisonne. Son droit est de dire des sottises, comme celui des ministres est d'en faire.
    • The public is governed as it reasons; its own prerogative is foolish speech and that of its governors is foolish action.
      • Maximes et Pensées, #503
  • Il est malheureux pour les hommes, heureux peut-être pour les tyrans, que les pauvres, les malheureux, n'aient pas l'instinct ou la fierté de l'éléphant qui ne se reproduit point dans la servitude.
    • Maximes et Pensées, #509
      • Unfortunately for mankind—and perhaps fortunately for tyrants—the poor and downtrodden lack the instinct or pride of the elephant, who refuses to breed in captivity.
        • Reflections
  • La plupart des institutions sociales paraissent avoir pour objet de maintenir l'homme dans une médiocrité d'idées et de sentiments qui le rendent plus propre à gouverner ou à être gouverné.
    • Maximes et Pensées, #514
      • Most social institutions seem to be designed to keep man in a state of intellectual and emotional mediocrity that makes him more fit to govern or be governed.
        • Maxims and Considerations
  • Il avait, par grandeur d'âme, fait quelques pas vers la fortune, et par grandeur d'âme il la méprisa.
    • His nobility led him to take a few steps in the direction of fortune, and then to despise her.
      • Maxims and Considerations, #548
  • M..., vieux célibataire, disait plaisamment que le mariage est un état trop parfait pour l'imperfection de l'homme.
    • Maximes et Pensées, #549
  • Il y a une modestie d'un mauvais genre, fondée sur l'ignorance, qui nuit quelquefois à certains caractères supérieurs, qui les retient dans une sorte de médiocrité: ce qui me rappelle le mot que disait à déjeuner à des gens de la Cour un homme d'un mérite reconnu : « Ah! Messieurs, que je regrette le temps que j'ai perdu à apprendre combien je valais mieux que vous! »
    • Maximes et Pensées, #556
      • There is a kind of harmful modesty which … sometimes affects men of superior character to their detriment by keeping them in a state of mediocrity. I am reminded of the remark that a certain gentleman of acknowledged eminence once made at luncheon to some persons of the Court, “How bitterly I regret the time I wasted merely to learn how superior I am to all of you!”
        • Maxims and Considerations
  • Il était passionné et se croyait sage; j'étais folle, mais je m'en doutais, et, sous ce point de vue, j'étais plus près que lui de la Sagesse.
    • Maximes et Pensées, #562
      • He was passionate and thought he was wise; I was a fool and suspected it; I was nearer to wisdom.
        • Maxims and Considerations
  • Les sots, les ignorans, les gens malhonnêtes, vont prendre dans les livres des idées, de la raison, des sentimens nobles et élevés, comme une femme riche va chez un marchand d'étoffes s'assortir pour son argent.
    • Maximes et Pensées, #572
      • Foolish, ignorant and vicious persons go to books for their thoughts and judgments, and for all their elevated and noble sentiments, just as a rich woman goes with her money to a draper.
        • Maxims and Considerations
  • Les vieillards, dans les capitales, sont plus corrompus que les jeunes gens.
    • Maximes et Pensées, #585
      • In cities the old are more corrupt than the young.
        • Maxims and Considerations
  • I once read that there's nothing worse for everyone concerned than a reign that's lasted too long. I've also heard that God is eternal.
    • Reflections
  • Running a house should be left to innkeepers.
    • Reflections
  • Every day I add to the list of things I refuse to discuss. The wiser the man, the longer the list.
    • Reflections
  • Someone was talking about the respect we owe the public. “Yes,” said M…., “It's a question of prudence. Nobody has a high opinion of fishwives but who would dare offend them while walking through the fish market.”
    • Reflections
  • A devout and naïve Christian was admonishing those who questioned the articles of faith. “A true Christian must never examine the things he's told to believe, gentlemen,” he said. “It's like taking a pill: if you chew it, it's so bitter you'll never get it down.”
    • Reflections
  • I asked M.—why he'd turned down the offer of a particular post. “I didn't want a post where the office is more important than the holder of it,” he replied.
    • Reflections
  • A man begins every stage of his life as a novice.
    • Reflections
  • A man well-known to be a liar had just told a most improbable story. “Sir, while I believe you,” someone said, “you must admit that it's very wrong of truth not to condescend to be more plausible.”
    • Reflections
  • High society is a poor play, a bad, boring opera, made slightly better by its staging, costumes and scenery.
    • Reflections
  • L'amour, tel qu'il existe dans la société, n'est que l'échange de deux fantaisies et le contact de deux épidermes.
    • Love, as it exists in society, is nothing but the exchange of two fantasies and the contact of two skins.
      • Maximes et pensées (1805), nr. 359
I admire the man who exclaimed, “I have lost a day!” because he had neglected to do any good in the course of it; but another has observed that “the most lost of all days, is that in which we have not laughed;” and, I must confess, that I feel myself greatly of his opinion.
  • Quiconque n'a pas de caractère n'est pas un homme, c'est une chose.
    • Anyone who has no character is not a man, but a thing.
      • Maximes et pensées (1805)
  • Eminence without merit earns deference without esteem.
      • Maximes et pensées (1805)
  • The only thing that stops God sending a second Flood is that the first one was useless.
    • Characters and Anecdotes book, 1771
  • We must start human society from scratch; as Francis Bacon said, we must recreate human understanding.
    • "Reflections and Anecdotes", nr. 264 (Douglas Parmée translation)
  • Most anthologists of poetry or quotations are like those who eat cherries or oysters, first picking the best and ending by eating everything.
    • Maximes et anecdotes (1795)
  • And so I leave this world, where the heart must either break or turn to lead.
    • Suicide note
  • There are well-dressed foolish ideas just as there are well-dressed fools.
    • As quoted in The Cynic's Breviary : Maxims and Anecdotes from Nicolas de Chamfort (1902) as translated by William G. Hutchison, p. 37
  • La pensée console de tout et remédie à tout. Si quelquefois elle vous fait du mal, demandez-lui le remède du mal qu'elle vous a fait, elle vous le donnera.
    • Ask of all-healing, all-consoling thought
      Salve and solace for the woe it wrought.
      • As translated by Samuel Beckett, in Samuel Beckett: Collected Poems 161-163.

Attributed[edit]

  • In the world you have three sorts of friends: your friends who love you, your friends who do not care about you and your friends who hate you.
    • Proverbs of all nations. (1859)

External links[edit]

Wikipedia
Wikipedia has an article about: